Lac-des-Grandes-Baies

Bienvenue au blogue du Lac-des-Grandes-Baies

 

quai

Voici les conclusions et recommandations du Ministère de l’environnement quant à l’utilisation du bois traité :

Les principales appréhensions relatives à l’utilisation de bois traité dans le milieu aquatique concernent les effets du lessivage des produits de préservation sur les organismes aquatiques. Les quantités de substances qui peuvent être lessivées, bien qu’elles devraient être faibles et limitées dans le temps si le traitement est réalisé selon les bonnes pratiques, peuvent varier selon le pH de l’eau, la salinité, la température, le degré d’humidité du bois, le type de bois et sa texture. Par ailleurs, dans les milieux lentiques où l’eau est peu renouvelée, les impacts appréhendés peuvent être plus importants que dans des milieux où l’eau circule davantage et où elle crée des conditions de dilution qui réduisent les concentrations des substances contaminantes.

La réévaluation effectuée récemment par la USEPA et ARLA se conclut par le maintien de l’homologation actuelle des agents de préservation du bois de qualité industrielle. Par ailleurs, le Code de gestion des pesticides relevant de notre ministère prévoit qu’on doive suivre les prescriptions les plus sévères entre celle du Code de gestion et celle de l’étiquette du produit homologué par ARLA.

Les demandes d’utilisation de bois traité dans le milieu aquatique seront analysées à la lumière des recommandations suivantes:

1.
Afin de limiter les rejets de substances nocives dans les eaux de surface, l’utilisation de tout bois traité chimiquement dans le milieu aquatique n’est pas souhaitable lorsqu’il existe des solutions alternatives. Comme cela est indiqué dans la fiche technique Quais et abris à bateaux (http://www.mddep.gouv.qc.ca/eau/rives/quais.pdf), les ouvrages aménagés en milieu aquatique doivent être réalisés avec des matériaux autres que du bois traité, soit avec des essences résistant naturellement à la putréfaction telles que le thuya (cèdre), le mélèze et la pruche ou avec des matériaux de plastique, du métal, du ciment ou des matériaux composites.

2.
Toutefois, s’il n’est pas possible d’utiliser un matériau de remplacement, il peut être acceptable d’utiliser du bois qui a été traité avec les produits de préservation à base de cuivre homologués à cette fin au Canada en vertu de la Loi sur les produits antiparasitaires. Ainsi, le bois traité à l’arséniate de cuivre chromaté (ACC) peut être utilisé en eau douce et en eau salée et le bois non industriel traité à l’azole de cuivre (AC) peut être utilisé en eau douce seulement. Quant au bois traité au cuivre alcalin quaternaire (CAQ), l’homologation en vigueur ne permet son usage ni en eau douce ni en eau salée (Santé Canada, 2010). En ce qui concerne les autres produits de préservation du bois homologués au Canada, le MDDEP se prononcera sur l’acceptabilité environnementale de leur utilisation dans le cadre des demandes d’autorisation qui lui seront soumises, selon les caractéristiques du produit utilisé, l’ampleur des travaux projetés ainsi que la sensibilité du milieu récepteur.

3.
Pour limiter les risques de lessivage, le bois traité ne doit pas être utilisé avant que le processus de fixation ne soit complété. Le Ministère recommande que les utilisateurs de bois traité s’assurent auprès de leur fournisseur que le bois est produit selon les normes de fixation reconnues, comme l’indique également le Document d’orientation à l’intention des utilisateurs de bois traité industriel publié en 2004 par Environnement Canada. La vérification de la fixation doit être conforme aux normes CSA 080 pour le bois traité produites par l’Association canadienne de normalisation. WWPI et al. (2006) indiquent que, dans le cas de l’arséniate de cuivre chromaté, le meilleur moyen de vérifier la fixation du chrome demeure le test à l’acide chromotropique, correspondant au standard AWPA A3-11 de l’American Wood-Preservers’ Association.

4.
Par ailleurs, la réutilisation en milieu aquatique de bois traité usagé ou rebuté n’est pas recommandée, car les méthodes de fixation utilisées auparavant ne répondent pas toujours aux critères d’aujourd’hui.

Filed under : Informations
By stephanevalois
On 30 janvier 2012
At 20 h 42 min
Comments : 0
 
 
 
  Je veux découvrir des blogues!
×

Les meilleurs blogueurs québécois!

Abonnez-vous et faites rayonner les meilleurs blogueurs indépendants du Québec!


Non merci, ça me tente pas!